Temesis Pôle d'expertise au service des professionnels du Web

L'accompagnement qualité Web et accessibilité.

Accueil > Ressources > Articles > Garantie et certification > Confiance et Internet : allons plus loin... (I)

Garantie et certification

Confiance et Internet : allons plus loin... (I)

Auteur(s) : Elie Sloïm

Publié le : 4 mars 2002

Résumé :

Les certifications et labels sont t-ils la solution idéale pour générer la confiance sur Internet. Ne serait-il pas intéressant de proposer des concepts alternatifs. Cet article en deux parties propose la mise en place progressive de "zones de confiance", dans lequel un ensemble de sites décideraient ensemble d’adopter des pratiques et des règles communes, toutes orientées vers la satisfaction des utilisateurs. Bien qu’utopique, cette solution est peut-être une piste à creuser pour améliorer réellement la qualité d’Internet.

 Introduction

Le nombre d’acteurs du commerce électronique qui souhaitent apporter de la confiance aux utilisateurs d’Internet ne cesse d’augmenter. Pour ce faire, l’une des solutions le plus souvent envisagée repose sur la certification par tiers de confiance.

C’est ainsi que nous avons vu apparaître de nombreux labels et systèmes de certification, autrement dit, des marques de qualité. Or, comme nous avons souvent eu l’occasion de l’affirmer, la profusion actuelle dans ce domaine ne rendra absolument pas service aux consommateurs. Pire, l’abondance de marques de qualité aura peut-être l’effet contraire de ce pourquoi elle a été initiée, c’est à dire perdre le consommateur en dévalorisant les offres sérieuses proposées par les organismes dignes de confiance.

Or, au risque de scier partiellement la branche sur laquelle je suis assis, je vais essayer de montrer ici que cette solution sera au moins partiellement vouée à l’échec si elle ne s’accompagne pas d’un réel mouvement de fond dans notre approche globale de l’Internet.

 A quoi servent les marques de qualité ?

Tout d’abord, il s’agit d’affirmer que le site qui l’affiche respecte un certain nombre de règles. Poussons le raisonnement un peu plus loin. Imaginons qu’un site affiche un superbe sceau et se comporte de manière irréprochable vis-à-vis de ses clients et fournisseurs. Cela suffit t-il à faire décoller les ventes (ou augmenter le trafic, les revenus publicitaires, le nombre de prospects ou de contacts, en fonction des objectifs de l’éditeur) ? Ce n’est pas certain.

Le problème est bien plus complexe, et il est lié au contexte général de l’Internet.Tout d’abord, voici quelques questions :

Pour finir, de manière plus générale, quelle est la proportion de sites qui gèrent la qualité de leurs prestations électroniques comme elles géraient auparavant celle de leurs prestations hors ligne ?

A mon sens, la réponse à ces questions est toujours identique : ces proportions sont faibles.

Vous n’êtes pas convaincu ? Tapez le premier mot qui vous vient à l’esprit dans un moteur de recherche, et donnez votre avis sur tous les sites qui apparaissent dans les trois premières pages. Alors ?

Les résultats sont-ils homogènes, les sites sont-ils tous de grande qualité ? Répondent-ils à vos attentes ? Si oui, vous avez sans doute de la chance, mais quoi qu’il en soit, vous aurez beau être férocement optimiste ou terriblement naïf, ne vous voilez pas la face, les raisons qui suivent viendront à un moment ou à un autre vous faire retomber sur terre.

 Des raisons qui entament la confiance

Sur l’Internet en général :

L’ensemble de ces raisons, conduit les internautes à évaluer eux-mêmes les risques qu’ils prennent en utilisant tel ou tel service.

Très logiquement, les marques de qualité s’affichent sur un site pour délivrer le message suivant : "Sur ce site, vous pouvez être tranquille, les administrateurs vous informent et s’engagent sur la qualité de leurs prestations".

Malheureusement, cette démarche possède un défaut majeur, elle s’inscrit dans un contexte individuel, alors que l’essentiel des raisons qui nuisent à la confiance est d’ordre collectif. La généralisation des marques de qualité renforcera certes la confiance en certains sites, mais les raisons qui entament la confiance subsisteront indéfiniment sur l’Internet que nous connaissons aujourd’hui.

Dans la deuxième partie de cet article, nous essayerons d’envisager quelques pistes qui pourraient permettre d’accompagner la démarche suivie actuellement par les organismes de certification.

Opquast - SAS au capital de 111 766€ - 18, rue Lucien Granet 33150 - Cenon - France - +33 5 56 401 402