Temesis Pôle d'expertise au service des professionnels du Web

L'accompagnement qualité Web et accessibilité.

Accueil > Ressources > Articles > Dossier : Rentabiliser les services en ligne > Du site Internet aux services en ligne

Dossier : Rentabiliser les services en ligne

Du site Internet aux services en ligne

Auteur(s) : Elie Sloïm

Publié le : 29 novembre 2007

Résumé :

Un site Internet permet de s’adresser a une cible potentielle quasiment infinie. Cela suffit-t-il a en faire un outil gagnant à tous les coups. Certainement pas, car qui dit cible illimitée dit coûts de fonctionnement inconnus. Le temps n’étant plus aux prises de risques inconsidérées et aux investissements hasardeux, le site Internet va peut être s’estomper au profit de la notion de services en ligne.

 Le site Internet : apparemment facile à rentabiliser ?

Il n’est pas facile de rentabiliser un site Internet de manière durable. Ce n’est pas à la portée de tout le monde. Les "petits" clients des Agences Web et autres SSII l’ont bien compris, et beaucoup ne bâtiront pas de projet dans ce domaine avant au moins un an ou deux.

Les petites entreprises ont souvent abordé le monde des réseaux par l’intermédiaire du site Internet, c’est à dire un média où le ticket d’entrée était faible, et où le potentiel apparent était le plus élevé.

Mais comme nous l’avons vu précédemment, le ticket d’entrée s’avère souvent bien plus cher que prévu et le potentiel commercial qui pourrait à priori sembler illimité est quand à lui bien moins facile à exploiter.

Au risque de me tromper lourdement, je vais me risquer à un peu de prospective : la rentabilisation des services en ligne passera probablement par la mise en oeuvre de projets plus chers à mettre en oeuvre, mais aux objectifs et au retour sur investissement bien définis.

 Sites Internet ou autres projets rentables

Les projets rentables seront-ils des sites Internet au sens ou nous l’entendons aujourd’hui ? Sans doute pas, et ce pour différentes raisons :

A- La première raison, pas si anodine qu’il n’y paraît concerne le vocabulaire. A moyen et long terme, la convergence des médias va certainement provoquer la dilution ou la disparition de la notion de site Internet professionnel au profit d’autres vocables plus précis ou au contraire bien plus larges.

B- A de nombreux égards, Internet est un média hypothétique : le fait de s’adresser à une cible potentielle illimitée n’a pas que des avantages. Cela impose de grandes contraintes, comme le fait de se rendre accessible à des publics hétéroclites, de traiter correctement tous les contacts et prospects. Cela impose aussi de travailler dans le flou en termes de retour sur investissement.

C- Les sites Intranet et Extranet - outils à cible délimitée - concernent certes des publics moins importants, mais il est bien évidemment bien plus facile de connaître la cible et de comprendre ses attentes.

Il est aussi bien plus facile d’anticiper et de mesurer l’efficacité et le retour sur investissement. Pour finir, les interactions avec le système d’information et le fonctionnement des organisations est bien plus facile à maîtriser, puisque mis en oeuvre dans une sphère limitée.

 Des sites Internet aux services en ligne

Il est aussi important de savoir à quoi sert un outil que de lui donner un nom.

Ainsi, le nom des outils que nous utiliserons pour proposer ces contenus et services dans les meilleures conditions de qualité et de rentabilité possible est peu important. En l’occurrence, plus que la réalisation de sites Intranet, Extranet, ou Internet, nous allons probablement devoir recentrer nos activités sur leur utilité, c’est-à-dire la fourniture de contenus et de services.

Par ailleurs, nous aurons certainement moins besoin de mettre en évidence la nature des outils que la valeur ajoutée qu’ils apportent.

Le terme de service en ligne nous semble répondre à cette exigence. Outre son intérêt pédagogique vis à vis des utilisateurs, il nous semble présenter l’avantage d’anticiper l’avenir de façon réaliste.

La mutation vers les services en ligne a déjà commencé et il devient de plus en plus difficile de faire la différence entre les parties Internet, Intranet, et Extranet des applications qui sont mises en chantier actuellement.

 Identifier et limiter la cible pour rentabiliser les projets

Nous faisons ici le pari qu’après le développement tous azimuts des outils à cible illimitée, de type site Internet vitrine ou e-commerce, les prochaines années vont nous conduire à proposer des services à cible limitée et délimitée. Bien entendu, cette définition correspondrait essentiellement aux sites Intranet et Extranet actuels, mais pas limitativement, car certains sites Internet sont pensés dès leur conception pour s’adresser et être utiles à un public limité, tout en restant accessibles à tous.

La mutation actuellement en cours vers les services en ligne passera plus par la mise en oeuvre de services de taille, de cible et d’objectifs très bien définis que par la production de sites au développement et au succès hypothétique.

Dans le dernier article de ce dossier, nous allons proposer une liste de sept règles qui peuvent présider à la mise en place de services en ligne rentables, c’est à dire au moins utiles, durables et de bonne qualité.

Temesis - SAS au capital de 1000€ - 91 avenue de la République - 75011 Paris - France - +33 (0)1 70 95 70 70