Temesis Pôle d'expertise au service des professionnels du Web

L'accompagnement qualité Web et accessibilité.

Accueil > Ressources > Articles > Le métier > 10 questions à Bruno Fagour

Le métier

10 questions à Bruno Fagour

Auteur(s) : Eric Gateau

Publié le : 29 novembre 2007

Résumé :

Bruno Fagour est moniteur en bureautique au sein de l’Union des Aveugles et des Déficients Visuels (UNADEV). Il est particulièrement sensible aux problèmes d’accessibilité puisqu’il est lui-même aveugle et comme il utilise Internet et l’outil informatique depuis huit ans, il est également un internaute aguerri. Son expérience en tant qu’utilisateur est unique et nous vous proposons de la découvrir à travers cette interview.

 Bruno Fagour bonjour, quelle est aujourd’hui votre activité au sein de l’UNADEV ?

Je suis moniteur en bureautique pour poste adapté. Autrement dit, je forme des adhérents de l’association, des mal-voyants et des non-voyants à utiliser un ordinateur, et j’interviens également auprès de personnes qui veulent découvrir Internet.

 Comment êtes vous parvenu à ce poste, quel est votre parcours ?

J’ai bénéficié de plusieurs formations par le Groupement pour l’Insertion des personnes Handicapés Physiques (GIHP). Le GIHP s’occupe entre autres de la formation des non-voyants à la bureautique de base, Word, Excel, et à un logiciel appelé JAWS qui permet aux non-voyants de naviguer sur Internet.

Pour ma part, j’ai suivi également une formation organisée par l’ANPE et pour laquelle j’ai eu le soutien du GIHP sur le plan matériel : ils m’ont fourni le matériel nécessaire pour pouvoir suivre une formation en milieu ordinaire, puisque j’étais le seul non-voyant au sein de cette formation.

 Actuellement, quel matériel utilisez-vous pour naviguer sur Internet ?

Pour la navigation, j’utilise un PC classique, sur lequel est installé un logiciel de revue d’écran qui s’appelle JAWS. Il est intégré à Windows et il permet d’utiliser la suite Office, en particulier Word et Excel ainsi qu’Outlook Express et Internet Explorer.

JAWS est donc un logiciel de revue écran qui met à notre disposition une liste de commandes spécifiques pour piloter la synthèse vocale intégrée au logiciel. Cette synthèse vocale effectue une lecture de l’écran, sans faire d’interprétation. Le logiciel accepte également l’utilisation de plages Braille et de cette manière nous avons à la fois les informations vocales et tactiles. Bien que j’utilise les deux, il est clair que l’on peut naviguer avec la synthèse vocale seule ou avec la plage tactile seule.

 Quel est le coût de votre équipement ?

Il faut bien noter que ce type d’équipement a un coût important, puisque un poste adapté revient environ à 15 000 Euros. En effet, en plus du PC, il faut compter environ 10 000 Euros pour l’afficheur Braille, puis 1000 à 2000 Euros pour le logiciel JAWS. Cet équipement peut également être complété par une imprimante capable d’imprimer en Braille.

 Quel type de sites et de services utilisez vous sur Internet ?

Il faut bien se rendre compte d’une chose très importante. Aujourd’hui, Internet nous permet d’accroitre notre autonomie. En effet, nous pouvons consulter les e-mails, remplir des formulaires administratifs, consulter des dossiers administratifs, consulter son compte bancaire ou consulter la presse sans être aidé par un voyant. C’est un progrès énorme.

A titre d’exemple, le quotidien Sud Ouest était à une époque retranscrit en braille par notre association ; cela donnait un bouquin colossal et pour retranscrire un livre en braille, il fallait compter entre 3 semaines et 3 mois. Internet nous permet maintenant d’accéder en temps réel à l’information. C’est ce qui est révolutionnaire pour nous ; nous sommes passés de la sous-information à la sur-information.

Pour ma part, je m’en sers énormément également pour communiquer avec ma famille et finalement, les aveugles se servent d’Internet avec les mêmes buts que les voyants, la différence étant que nous n’avons plus besoin d’assistance : nous sommes autonomes.

 Au cours de votre navigation, quelles sont les difficultés les plus graves et les plus fréquentes que vous rencontrez ?

Evidemment, tout ce qui est image pose problème. JAWS n’interprète pas les images et donc si le contenu alternatif est absent ou n’est pas explicite j’ai beaucoup de mal à naviguer. Il en est de même avec les animations de type Flash. Même moi qui suis très habitué puisque je navigue depuis longtemps, il m’arrive souvent d’être bloqué.

Pour la petite histoire, il m’arrive souvent de cliquer au hasard sur les images non commentées, et c’est de cette manière, en bataillant ferme, que j’ai réussi à découvrir le contenu de plusieurs sites ; mais il faut avouer qu’il faut être particulièrement déterminé pour arriver à ce résultat.

Les liens du type "cliquez ici" par exemple, sont tout aussi insuportables, avec ce genre de lien, on navigue vraiment à l’aveugle !

Ensuite, un autre aspect est problématique, ce sont les sites surchargés où la quantité d’information sur une page est importante, car nous avons du mal à appréhender la page dans son ensemble.

Les sites dans lesquels les pages se rechargent automatiquement deviennent très vite agaçants et inutilisables puisqu’à chaque rafraichissement, la lecture repart en début de page ! C’est souvent le cas avec des listes déroulantes, quand le choix d’un élément de la liste entraine une rechargement de la page avant de pouvoir effectuer le choix suivant.

Ce qui pose problème aussi, ce sont les événements provoqués par le passage de la souris ainsi que les pop-ups. Personnellement, j’ai un logiciel anti pop-up pour éviter cela.

Enfin, il est souvent embêtant de ne pas pouvoir aller très rapidement au contenu principal d’une page, et d’avoir à lire tous les menus ou en-tête.

 Depuis que vous naviguez, avez-vous remarqué des évolutions sur les sites ?

C’est un petit peu difficile de vous répondre, puisque Jaws lit toujours les pages de la même façon. Les changements que nous avons surtout observés sont dus à l’évolution du logiciel lui-même, qui permet une navigation plus facile qu’il y a quelques années. Et finalement, concernant les sites, je n’ai remarqué aucun changement puisque l’interprétation de la page reste la même.

Je vais vous raconter une anecdote : j’utilisais beaucoup les newsgroups, et un jour, un interlocuteur m’a proposé de se retrouver en chat. Il faut noter que mon interlocuteur ne savait pas que je suis non-voyant et m’ecrivait tu cliques ici ou là, sur telle image ou telle autre. Bien sûr, les images n’étaient pas commentées et j’ai donc cliqué au hasard. Je me suis enfin retrouvé dans le salon de chat, mais au prix d’efforts incroyables. C’était la première fois que j’essayais de me lancer dans ce domaine et d’ailleurs je n’y suis jamais retourné car le système de chat en ligne lui-même est très compliqué pour nous.

 Quelles sont les difficultés que rencontrent les nouveaux utilisateurs que vous cotoyez ?

Pour les mal-voyants, le problème c’est la densité, c’est à dire la quantité d’informations qu’on trouve sur une seule page. Sachant qu’ils fonctionnent la plupart du temps avec des logiciels de grossissement des caractères, cela réduit fortement la vision globale de la page et donc ils cherchent beaucoup avant de trouver l’information qui les intéresse.

Les arrières plans et les polices de caractères utilisés peuvent aussi être gênants. Et si par dessus tout il n’est pas possible de changer ces paramètres, c’est très problématique.

Pour les non-voyants, la difficulté principale est de se représenter la page dans son ensemble, d’essayer de comprendre comment est présenté l’écran, puisque l’interprétation faite par Jaws est forcément linéaire.

Et finalement, au cours des formations que je donne, j’ai pu observer une chose très courante : ce qui est décourageant, c’est la quantité d’informations. Et même si personnellement, j’encourage les gens à lire entièrement la page, jusqu’au bout, pour essayer de voir tout ce qu’il est possible de faire et essayer de comprendre l’architecture du site, la plupart du temps mes stagiaires n’ont pas cette patience et quittent rapidement les sites qu’ils ne comprennent pas facilement.

 Quels sont les sites que vous utilisez couramment ?

Pour faire des recherches, Google est très simple d’utilisation et je l’utilise souvent en formation, ainsi que d’autres sites simples pour ne pas rebuter les apprenants.

Il est à noter que les sites commerciaux les plus connus (Fnac par exemple) sont vraiment réservés à des utilisateurs très aguerris.

Temesis - SAS au capital de 1000€ - 91 avenue de la République - 75011 Paris - France - +33 (0)1 70 95 70 70